Créer mon blog M'identifier

Dossier numéro 1: l'ex jaloux.

Le 1 juillet 2015, 10:24 dans Humeurs 0

Salut à toutes !

Bon déjà la bonne nouvelle, c’est que mon acné va mieux. J’ai commencée un traitement et je me retrouve avec une peau de femme de 30 ans pas de 16 ans. 2eme bonne chose, mon voyage de 4 jours à Porto m’a fait un bien fou. J’étais un peu sceptique à l’idée de partir et de laisser mon père à l’hôpital mais il faut aussi que je pense à moi. Et c’était génial, c’est une belle ville, on à bien mangé, vu de belles choses, impeccable.

Avant de commencer à raconter ma vie au jour le jour, il faut revenir un peu en arrière pour que vous arriviez à situer les choses. On va revenir à 1 an et un mois plus tôt. Quand j’ai rencontré cette saloperie d’Italien qui m’a pourri la vie. On travaillait ensemble, et on s’est mis rapidement en couple. Au début, c’était la perfection…. Mais quand je vous dis la perfection, c’était vraiment ça. Gentil, attentionné, doux, câlin, sexuellement mon meilleur coup et de loin, beau comme un Dieu, grand, brun, mal rasé, les yeux bleus…. L’accent italien en prime. On à vécu un mois idyllique.

Puis un jour, en rentrant du boulot il m’a dit qu’il s’était engueulé avec un collègue que j’apprécie beaucoup. Je lui demande la raison, et la raison était tellement ridicule que j’ai osé rire. Il s’est levé, et à balancer des trucs chez lui de colère. J’ai eu peur et j’étais prête à partir quand il s’est excusé, s’est mis à genou. Je lui ai pardonné, après tout, ce n’était qu’un accès de colère. Le premier d’une longue série malheureusement. Plus le temps passait plus son vrai visage apparaissait, paranoïaque, jaloux, possessif, extrême, blessant, humiliant, violent. Il  ne m’a jamais tapé mais c’était limite. Quand je sortais avec des amis, il fallait que je fasse un rapport complet d’où j’avais été, de quoi on avait parlé, etc…. Pourquoi je ne l’ai pas quitté avant ? Parce que je me raccrochais à ce mois idyllique que j’avais vécu. C’était de pire en pire mais je restais avec. Puis en septembre, j’avais prévu des vacances seule à Bali depuis longtemps. La veille il me fait un scandale, que je ne lui ai même pas demandé de venir, etc. Contre mon gré, je lui propose…. Il m’a rejoint la bas 2 jours plus tard. Horrible. Me hurlant dessus devant tout le monde, m’insultant continuellement, me prenant pour sa chose… Parfois s’excusant, en pleurant une fois car il s’était rendu compte de son comportement. En rentrant à Paris, c’était clair : je ne ressentais plus rien pour lui. Je l’ai quitté.

Mais trop bonne trop conne, je lui avais fait une promesse, celle de l’hébergé vu que son bail se finissait, qu’il avait été viré du boulot pour avoir planté, il est donc venu chez moi durant 3 mois. On s’est remis ensemble plusieurs fois, il à fait profil bas bien sur, me disant qu’il avait été stressé les derniers mois, etc. Le dernier mois où il était chez moi, j’ai vécu avec la peur au ventre de me faire tabasser. Il à voulu se remettre avec moi j’ai dit non, que je ne ressentais plus rien, qu’il avait été trop abjecte, etc…  Une fois il à craché par terre chez moi, pour me dire « voila ce que je pense de ton argent », une autre fois il m’a poussé violemment contre un mur, etc. La dernière semaine, il m’a envoyé des textos pour me dire que « j’étais une pute, une salope, que j’étais comme ça depuis toute petite, que j’étais juste bonne à baiser, etc », je lui ai  dit de partir il est parti 3 jours après. J’ai respiré. Enfin…

Sauf qu’un mois  plus tard c’est la que mes fameux maux aux intestins sont arrivés. Forcément j’avais vécu 6 mois d’angoisse alors mon corps me le faisait payer. Vous devez vous dire "espèce de conne t’avais qu’a le quitter avant". Et bah vous savez quoi ? Vous avez raison…. J’aurais du le quitter dés sa première crise. Sauf que je me suis dit que j’étais une fille trop dure, qu’il fallait lâcher prise… Mais si c’était à refaire… Par contre l’avantage c’est que je suis allée au bout de cette histoire et que je suis vite passer à autre chose. Une faible compensation par rapport à ce que je vis maintenant mais c’est déjà ça.

Bref je vous ai fait un résumé parce qu’il y aurais de quoi écrire un livre entier sur les 6 mois d’enfer que j’ai vécu avec lui. Un jour peut-être…

Allez à plus !

J'aime pas David Guetta

Le 22 juin 2015, 14:19 dans Humeurs 0

Enfin, ce n’est pas que je n’aime pas David Guetta; mais vu mon pseudo vous devez vous dire que je suis une de ses fans. Non il m'indiffère mais ce pseudo m'est venu comme un flash donc je l'ai pris.

Je vois un psy qui me coute 90 euros la séance, mais comme j’ai été inondée en l’espace de 6 mois de soucis monumentaux, je me dis qu’un blog, un exutoire ne peut me faire que du bien. J’aurais pu écrire sous Word, garder les textes mais non, j’ai envie, ou du moins une partie de moi à envie de les publier sur le net.

Bon venons-en aux problèmes. Il y a de ça 6 mois, en janvier, j’ai commencé à roter. Au début, les 2 premiers jours ça ne m’a pas interpellé. Au bout du 3eme, j’ai commencé à trouver ça suspect. Les rots se sont intensifier avec les jours, pour au final roter à peu prés toutes les 20 secondes. Je suis allé voir un médecin. Des médecins. Je vous passe les détails et les 9 traitements que j’ai eu. En gros, après scanner, irm, radio, écho, coloscopie, 2 fibroscopies, analyse de sang et de selles, il s’est avéré que j’avais « juste » des nœuds aux intestins. Les rots étaient le début, j’ai des douleurs intenables qui arrivent de temps en temps. Je suis donc sous librax, le médicament le plus fort qu’il soit pour détendre le ventre. Rien n’y fait, les douleurs sont toujours la, et les rots je ne vous en parle même pas.

Pourquoi ? Juin de l’année dernière, j’ai rencontré un homme avec qui je suis resté 6 mois. Un homme qui s’est avéré violent. Il ne m’a pas tapé, je l’ai viré avant ça mais plusieurs fois il m’a poussé, sans compter la violence psychologique,  et le dernier mois ou il vivait chez moi (je l’ai hébergé 3 mois, je reviendrais la dessus plus tard), j’étais terrorisé et du coup mon estomac et mes intestins se sont contractés à ce moment. 1 mois après son départ j’ai commencé à roter. Je pensais pouvoir gérer ça seule. Le but étant donc de me détendre, j’avais commencé le yoga, me relaxer, ne plus être la fille anxieuse que je suis.

Et le jeudi 28 mai de cette année, ma mère m’appelle : mon père à pris des médicaments, vider une bouteille d’alcool et s’est poignardé. 3 organes touchés : estomac, foie, intestin. Il est depuis toujours en réanimation, et sorti d’affaire (en tout cas médicalement parlant), mais bien entendu, tout ça n’arrange pas mon psychique et mes soucis d’intestins. Il à fait ça pour plusieurs raisons, que je comprends. Que j’accepte même. Ca aussi j’en parlerais plus tard. Mais entre ça + mon ex + ma mère qui est bipolaire, je me suis dit que la ça faisait trop pour moi, et j’ai donc été voir un psy. Ca fait seulement 2 fois que je le vois, et la il m’a mis sous anti-dépresseur, rien de dépendant (c’était la ma condition pour commencer des médicaments) et dont le but premier est de détendre mon ventre. La médecine dit que les intestins sont le 2eme cerveau. Ce qui explique pourquoi mon ventre me dit « tu ne peux plus », alors que mon cerveau me dit « tu gères très bien ce qui arrive ».

Voila déjà pour planter le décor. Je reviendrai pour développer un peu chaque point mais demain je pars 4 jours à l’étranger avec un ami. Je vous avoue qu’avec tout ce qui arrive ça me tente que moyennement mais il faut aussi que je pense à moi et c’était prévu depuis longtemps. Bref je reviendrais surement fin de semaine.

Et puis en plus, avec tout ça, j’ai pleins de boutons L